Tout savoir sur le lave-linge

Énergie/consommation

La consommation en eau et énergie de votre lave-linge est un élément important à prendre en compte lors d’un nouvel achat. Quel que soit l’investissement de départ, gardez en tête qu’une machine consomme. Si elle est trop gourmande, elle peut rapidement faire grimper votre facture d’électricité.

Consommation machine à laver

Pour vous aider à choisir un appareil électroménager économe et respectueux de l’environnement, une étiquette énergie a été mise en place et les distributeurs sont contraints de respecter certaines obligations.

Un usage « vert » de votre machine passe également par de bonnes habitudes.

L’étiquette énergie

Obligatoire depuis novembre 2011 conformément au décret n°2011-1479, l’étiquette énergie a été conçue pour fournir aux consommateurs des informations justes et comparables tout en leur permettant d’évaluer les réductions des dépenses liées à l’énergie.

L’étiquette énergie prend la forme d’une fiche résumant les caractéristiques des machines à laver. Destinée aux consommateurs, elle vise à faciliter la comparaison de produits et mettre en valeur les lave-linge aux dépenses énergétiques moindres dans une optique de respect de l’environnement. Elle est ainsi devenue un outil indispensable pour bien choisir sa machine. Selon une enquête réalisée en 2006 par TNS Sofres pour le Gifam, 75% des consommateurs déclarent la consulter pour orienter leurs achats électroménagers.

Cette étiquette indique l’échelle d’efficacité énergétique notée de A à G, allant ainsi du vert foncé, pour les lave-linge à faible consommation énergétique, au rouge, pour les appareils les plus gourmands en électricité. Elle informe également sur la consommation d’énergie en kWh par an, les émissions acoustiques, les consommations annuelles d’eau et d’énergie et des informations spécifiques aux machines à laver comme la classe d’efficacité de l’essorage ou la capacité du tambour. Ces informations sont calculées en fonction de paramètres spécifiques (programme coton 60°C à pleine charge ou en demi-charge, programme coton 40°C en demi-charge, « mode laissé sur marche » et « mode arrêt ») et fondées sur une déclaration du fabricant, sur la base de critères identiques pour tous les lave-linge, déterminés par des normes européennes. Elles sont cependant contrôlées et leur exactitude peut être vérifiée par les autorités nationales de surveillance du marché par des tests de produits. Ce sont les détaillants qui sont responsables de l’affichage de l’étiquette énergie : en l’absence de celle-ci, un modèle ne peut être vendu. Il leur est formellement interdit, par ailleurs, de la modifier.

Depuis sa création en 1992 par une directive de l’Union européenne, les fabricants ont fait d’importants progrès en matière d’efficacité énergétique des appareils électroménagers : les lave-linge sont de plus en plus performants et consomment de moins en moins. Selon le Gifam, les lave-linge ont ainsi réalisé jusqu’à 57% d’économies d’énergie en dix ans grâce aux progrès techniques et innovations.

Une nouvelle étiquette a alors été mise en place afin de mieux valoriser ces progrès techniques et leur respect de l’environnement. Trois nouvelles catégories sont donc apparues : A+, A++, A+++ identifiant les modèles dont l’efficacité énergétique est supérieure à A. La classe A+++ indique les machines à laver consommant 30 à 60% d’énergie de moins qu’un appareil classé A. En parallèle, depuis le 1er décembre 2011, les appareils des classes B, C et D – les moins performantes – sont interdits à la vente, permettant ainsi de renforcer la tendance à plus d’efficacité énergétique : tous les appareils électroménagers garantissent désormais une très bonne efficacité énergétique, équivalente à la classe A.

Par ailleurs, afin d’offrir au consommateur une lecture simplifiée, un système de pictogrammes a été mis en place. Outre une meilleure compréhension, ces pictogrammes visent à rendre l’étiquette énergie utilisable dans toute l’Union européenne. Cette nouvelle étiquette énergie, uniforme dans tous les états membres de l’Union européenne, est présente sur tous les lave-linge depuis la fin 2011.

Attention ! Si ces étiquettes énergie vous permettent d’orienter votre choix, ne comparez pas ce qui n’est pas comparable. Gardez à l’esprit que les lave-linge séchants n’ont qu’un seul label énergétique alors qu’ils ont deux fonctions : laver et sécher. Vous ne pouvez donc pas directement comparer leur étiquette énergie à celle des machines à laver traditionnelles et des sèche-linge.

Obligations des distributeurs

Conformément au décret n°2011-1479, les distributeurs doivent respecter un certain nombre d’obligations.

En point de vente, les distributeurs doivent apposer l’étiquette – donnée par les fournisseurs – sur le produit. Elle doit être placée à l’extérieur de la machine à laver, à l’avant ou sur le dessus, de façon à être visible et lisible.

La fiche produit doit également être incluse dans la brochure relative au produit ou dans tout autre document fourni avec le lave-linge, documents donnés à l’utilisateur au moment de la vente.

Cette étiquette relève de la responsabilité du fournisseur. Les distributeurs ne peuvent en aucun cas la modifier ou la changer.

En ce qui concerne la vente à distance, lorsque le consommateur n’est pas en mesure de voir l’étiquette énergie du lave-linge, le distributeur doit veiller à ce qu’il reçoive, avant l’achat, toutes les informations obligatoires propres à la vente à distance.

La publicité et le matériel promotionnel sont également règlementés. L’article 7 précise que toute publicité comportant des informations ayant trait à l’énergie ou au prix doivent nécessairement comporter une référence à la classe d’efficacité énergétique du modèle. De la même manière, tout matériel promotionnel technique – décrivant les caractéristiques techniques du lave-linge – doit donner à l’utilisateur final les informations nécessaires concernant la consommation d’énergie ou précisant la classe d’efficacité énergétique du produit.

Réduction de ses dépenses énergétiques

Multiplier les cycles de lavage peut vite conduire à une augmentation significative de la facture d'électricité. Pour réduire vos dépenses, pensez aux heures creuses – qui permettent de bénéficier de tarifs plus attractifs, généralement entre 22h et 6h. Ces horaires dépendent de l'endroit où vous résidez et sont fixés par le distributeur d'électricité. Consultez votre facture pour vérifier votre tranche horaire.
Retrouvez sur le site internet de l'UFC-Que Choisir un dossier consacré à l'énergie.

Certains lave-linge disposent d’une fonction « départ différé » qui vous permettra de faire démarrer automatiquement votre machine à l’heure désirée. Si vous lancez une machine la nuit, attention à ne pas gêner vos voisins ! Assurez-vous au préalable que votre lave-linge n’est ni trop bruyant, ni positionné de telle sorte qu’il pourrait nuire à la tranquillité du voisinage.

Si votre voisin fait des lessives la nuit et que cela vous gêne, sachez qu’il n’existe aucune interdiction légale de faire fonctionner un appareil électroménager la nuit. Toutefois, s’il existe un règlement de copropriété, vérifiez ce qui est dit à ce sujet. Dans un premier temps, il est conseillé d’essayer de trouver un arrangement amiable avec votre voisin. Vous pouvez également l’inviter à constater le bruit : il n’est pas nécessairement conscient du bruit que cela engendre chez vous ! Si aucun compromis n’est trouvé, vous pouvez disposer d’un recours légal, conformément à la règlementation en vigueur (art. R. 48-2 du code de la santé publique) mais il faudra prouver que l’intensité du bruit trouble votre tranquillité. Pour cela, vous devez faire constater le trouble soit par un huissier, soit par un policier (si toutefois celui-ci accepte de se déplacer, ce qui est généralement peu fréquent pour ce genre de trouble). Avant de saisir le tribunal, vous avez également la possibilité de porter l’affaire devant un conciliateur de justice. Renseignez-vous auprès de votre mairie ou en préfecture pour savoir à qui vous adresser. Cette procédure a l’avantage d’être à la fois rapide et entièrement gratuite.

Si vous portez l’affaire devant les tribunaux, deux solutions s’offrent à vous. Tout d’abord, vous pouvez porter plainte auprès de la police après avoir fait constater le trouble par un huissier ou un policier. Le procureur de la République décidera alors de la suite : soit il classera l’affaire, soit il fera le choix de poursuivre votre voisin devant le tribunal de police. Votre voisin pourra alors être condamné à payer une amende. Dans ce cas, précisez au procureur que vous souhaitez vous porter partie civile. Vous pourrez ainsi demander des dommages et intérêts.

Vous pouvez également saisir le tribunal d’instance en invoquant un trouble anormal de voisinage en vous appuyant sur les articles 1382 et 1384 du code civil afin d’obtenir des dommages et intérêts. C’est alors au juge d’apprécier le trouble et de juger s’il est suffisamment important par sa répétition ou son intensité pour justifier une condamnation. Il vous faudra faire valoir que ce bruit relève de troubles anormaux du voisinage ; toutefois, sachez que les tribunaux règlent ces litiges au cas par cas.

Un usage « vert » de votre lave-linge

Vous pouvez également réaliser des économies en utilisant des les programmes éco spécifiques de votre lave-linge, en dosant votre lessive de manière adéquate et en adoptant les bonnes pratiques pour utiliser au mieux votre lave-linge.

Des machines à laver de plus en plus économiques et écologiques

Aujourd’hui, les fabricants de machines à laver innovent et proposent divers programmes et technologies pour faire baisser la consommation d’énergie, d’eau et de lessive.

Innovation écologique Description
Programme éco Ce programme est à la fois un geste pour l'environnement et pour votre portefeuille. Une double bonne raison de s’en servir ! La consommation d’électricité peut être divisée par six et permet d’économiser entre 30 et 45% d’électricité.
Programme à froid À 60°C, selon une étude de Procter & Gamble, on estime que 80% de l’énergie de la machine à laver sert à chauffer l’eau. Laver à froid permet donc de réduire la facture d’électricité. De plus, en lavant à basse température, la couleur du linge reste plus éclatante, le linge sort moins froissé et les taches ont moins tendance à s’incruster. Des lessives sont désormais spécifiquement conçues pour les lavages à froid. En revanche, certaines tâches (graisse, huile…) nécessitent d’être lavées à une température plus élevée.
Programme départ différé ou fin différée Si vous faites plus de quatre lessives par semaine, il peut s’avérer plus rentable de laver votre linge pendant les heures creuses. Selon votre fournisseur, vous bénéficiez de tarifs avantageux au cours de ce créneau horaire. Attention toutefois à ne pas faire passer votre portefeuille avant la tranquillité de votre foyer et de vos voisins !
Eco bubble (Samsung) Samsung a doté certains de ses lave-linge d’une nouvelle technologie. Celle-ci injecte de l’air dans le mélange lessive/eau avant le départ du cycle de lavage par le biais d’un générateur. La lessive serait ainsi mieux dissoute pour pénètrer rapidement au cœur du linge. De plus, la mousse, par ses bulles, protégerait mieux vos linges délicats comme la laine ou la soie des chocs et frottements. Selon le fabricant, les performances de lavage à froid de ces machines seraient identiques à celles d’un lave-linge standard programmé à 40°C.
Dose-e (Brandt) ou Opti dose (Vedette) Le Dose-e et l’Opti dose permettraient un dosage automatique de la lessive pour éviter tout surdosage. Celui-ci est calculé et distribué en fonction de la quantité de linge, le type de lessive, la dureté de l’eau mais également du degré de salissure.
Recirculation d’eau (Vedette) Certains lave-linge de la marque Vedette sont équipés d’un système de jets qui permettrait d’optimiser le mouillage mais également la pénétration de la lessive au cœur des tissus en toutes circonstances (tambour chargé, linge tassé…).
Water Saver (Brandt) La technologie Water Saver des machines à laver Brandt permettrait de réaliser des économies d’eau jusqu’à 20%, soit près de 2 000 litres d’eau par an selon le fabricant, en réutilisant l’eau du dernier rinçage.
UltraMix (Electrolux) Electrolux a développé un système de pré-mixage de la lessive. Dissoute à 100% avant même l’introduction dans le tambour elle permettrait une meilleure performance de lavage et des économies d'énergie.
SPA Infinite Care (Whirpool) Les machines à laver Whirpool possédant cette technologie de rinçage par jets d’eau permettraient de consommer très peu d’eau tout en optimisant le rinçage, sans laisser aucune trace de détergents.
I-DOS (Bosch) Des capteurs analysent la quantité de linge, son degré de salissure, le type de textile et la dureté de l’eau. Ce système permettrait ainsi de calculer la juste dose de lessive à votre place. La surconsommation d’eau et de lessive serait donc évitée. Les machines équipées d’une telle technologie coûtent toutefois deux à trois fois le prix moyen d’un lave-linge.
Vario Perfect (Bosch, Siemens) Le programme Vario Perfect vous permet de choisir entre une option « gain de temps » (SpeedPerfect) ou une option « économie d’énergie » (EcoPerfect).
Touche éco (Bosch) La touche éco de la marque Bosch allonge le cycle de lavage mais permettrait de réduire la consommation d’énergie jusqu’à 50%.
Active Water plus (Bosch) Pour optimiser au maximum la quantité d’eau au lavage et au rinçage, Bosch a développé une technologie qui permettrait de détecter automatiquement la charge de linge contenue dans le tambour grâce à des capteurs.

À ce sujet, lisez notre article dédié aux programmes « éco » pour plus de détails. Consultez également notre comparatif pour vous guider dans le choix de votre nouvelle machine à laver.

Les lessives

Un bon usage des détergents peut également permettre de réaliser d’importantes économies.

  • Le choix de la lessive. Choisir une lessive adaptée peut vous aider à faire des économies.
  • Le dosage. Rien ne sert de mettre trop de détergents pour laver votre linge ! Un surdosage de lessive fait consommer plus d’énergie à votre machine à laver, vous oblige à en acheter plus souvent et est néfaste pour l’environnement.
  • Les alternatives à la lessive. Promettant de se passer totalement de lessive, noix et boules de lavage telles que Magic Ball et Biowashball sont tentantes. Mais nous les avons soumises aux mêmes tests que les lessives classiques et elles se révèlent inefficaces .

Les bonnes pratiques

Adopter de bonnes pratiques est primordial pour réduire vos dépenses et entretenir votre lave-linge. Voici quelques conseils pour prendre des habitudes plus respectueuses de l’environnement et réaliser des économies d'énergie.

  • Oubliez le prélavage ! Prélaver n’aura pour conséquence qu’une consommation accrue et excessive d’eau. Sans prélavage, vous pouvez réaliser jusqu’à 15% d’économies supplémentaires sur votre facture d’électricité. Le prélavage est d’ailleurs devenu totalement inutile avec les modèles les plus récents de lave-linge.
  • Faites tourner une machine pleine. Lancer une machine à pleine charge sera plus avantageux économiquement. Pour vous assurer de pouvoir la remplir convenablement, choisissez un lave-linge adapté à vos besoins réels. Sachez qu'une capacité de 7 kg convient à la plupart des foyers. En achetant une machine avec une capacité supérieure à vos besoins, vous risquez de ne pas la remplir suffisamment et vous gaspillerez de l'eau et de l'électricité.
  • Entretenez régulièrement votre lave-linge. Un lave-linge entartré consomme plus d’énergie. Détartrez-le régulièrement ! Le vinaigre blanc s’avère très efficace contre le calcaire. Une fois par mois, versez un litre de vinaigre blanc dans le tambour et faites tourner, à vide, un cycle à 90°C. Cela permettra de détartrer, nettoyer et assainir la cuve et ses composants (durites, tuyaux…). Pour plus d’informations à ce sujet, consultez notre article dédié.
  • Séchez votre linge à l’air libre. Utiliser une vitesse d’essorage élevée – lorsque cela est possible – permettra d’enlever au maximum l’eau de votre linge qui séchera ainsi plus rapidement. Toutefois, il est parfois difficile de se passer d’un sèche-linge. Dans ce cas, il est également conseillé d’essorer à vitesse élevée afin de réduire le temps de séchage et donc de consommation en électricité. Quelques conseils : remplissez votre sèche-linge selon sa capacité de séchage. Il est parfois recommandé d’insérer une serviette éponge et des balles de tennis dans le tambour : la serviette absorbera l’humidité tandis que la balle de tennis fera mieux circuler l’air entre les vêtements.
    Par ailleurs, nettoyez régulièrement le filtre anti-peluches.
    Si vous en avez la possibilité, utilisez l’option départ différé afin de profiter des heures creuses.
    Sachez toutefois que trop sécher votre linge dans le sèche-linge rendra le repassage plus difficile. Certains nouveaux sèche-linge possèdent une option de contrôle électronique : l’arrêt s’effectue automatiquement dès que le linge est sec.
  • Éteignez rapidement votre machine à la fin de votre lessive. En effet, sachez qu’un lave-linge utilise encore de l’électricité même après avoir terminé son cycle de lavage : la diode ou l’afficheur allumé en fin de cycle consomme. Mieux vaut éteindre immédiatement sa machine. Pour connaître la consommation en veille des différents lave-linge, consultez les mesures relevées en laboratoire dans notre comparatif. De même, si un départ différé vous permet de bénéficier des tarifs des heures creuses, votre machine consommera de l'électricité pendant ce temps. Pour maîtriser au mieux votre facture, programmez votre machine au dernier moment.

Ce contenu vous a plu ?
Recevez GRATUITEMENT notre lettre hebdomadaire !
  • 1 contenu payant OFFERT chaque semaine
  • Actus, tests, enquêtes, réalisés par des experts indépendants
  • Déjà plus de 300 000 inscrits !